Préférence régionale : faut-il la mettre en œuvre et selon quelles modalités ?
Sujet clôturé le 7 février 2023

L’article 74 de la Constitution reconnaît le droit aux collectivités territoriales d’outre-mer dotées de l’autonomie (COM-DA) telle que la Polynésie française de pratiquer la préférence régionale permettant de favoriser ou de privilégier l’embauche des habitants du territoire, qui sont souvent défavorisés par une position insulaire, ou de mettre en place des aides financières qui leur soient réservées.

A la Réunion, le principe d’une charte pour l’emploi local a été acté en août 2014. Dans un contexte de chômage de masse, la question complexe et sensible de la préférence régionale se pose également pour les Antilles.

Favoriser l’embauche locale, recruter prioritairement les insulaires… le thème de la régionalisation des emplois dans le secteur public ou dans le monde de l’entreprise devient une préoccupation majeure des jeunes diplômés et des jeunes actifs de Martinique et Guadeloupe.

Selon-vous, pour quelles raisons faudrait-il mettre en œuvre ou non la préférence régionale aux Antilles et sous quelle forme ?

Filtrer les réponses

Plutôt pour

Rédacteur anonyme pense que :

Esclavage , Bumidom mouvement historique qui ont pénalisé les Anilles donc necessite d’1 preference regional
Posté anonymement le

Qu'en pensez-vous ?

0

0

0

aucune source fournie 

Rédacteur anonyme pense que :

Esclavage , Bumidom mouvement historique qui ont pénalisé les Anilles donc necessite d’1 preference regional
Posté anonymement le

0

0

0

aucune source fournie 

Rédacteur anonyme pense que :

Avec toutefois, une demarche de qualité c'est à dire tenir compte en priorité des compétences
Posté anonymement le

Qu'en pensez-vous ?

0

0

0

aucune source fournie 

Rédacteur anonyme pense que :

Avec toutefois, une demarche de qualité c'est à dire tenir compte en priorité des compétences
Posté anonymement le

0

0

0

aucune source fournie 

Rédacteur anonyme pense que :

Je pense que la discrimination à l’embauche existe de manière consciente et inconsciente. Pourquoi ne pas bénéficier de facilitateurs afin de trouver de l’emploi sur nos terres de naissance ?
Posté anonymement le

Qu'en pensez-vous ?

0

0

0

aucune source fournie 

Rédacteur anonyme pense que :

Je pense que la discrimination à l’embauche existe de manière consciente et inconsciente. Pourquoi ne pas bénéficier de facilitateurs afin de trouver de l’emploi sur nos terres de naissance ?
Posté anonymement le

0

0

0

aucune source fournie 

Plutôt contre

Rédacteur anonyme pense que :

Une génération de jeunes ouvert sur le monde de part les différentes possibilités mises à leur disposition, la connaissance, l’info, réseaux sociaux, partir se former ou construire sa vie à l’autre bout du monde n’est plus un frein pour nos jeunes. La Terre peut être partagée par tous et pour tous.
Posté anonymement le

Qu'en pensez-vous ?

0

0

0

aucune source fournie 

Rédacteur anonyme pense que :

Une génération de jeunes ouvert sur le monde de part les différentes possibilités mises à leur disposition, la connaissance, l’info, réseaux sociaux, partir se former ou construire sa vie à l’autre bout du monde n’est plus un frein pour nos jeunes. La Terre peut être partagée par tous et pour tous.
Posté anonymement le

0

0

0

aucune source fournie 

Rédacteur anonyme pense que :

Le problème est que la situation a conduit des générations à croire que l’obtention d’un « petit contrat » de complaisance serait préférable à une formation digne et diplômante… que le fatalisme, le copinage et la facilité seraient préférables à la confiance en soi, au mérite et au travail
Posté anonymement le

Qu'en pensez-vous ?

0

0

0

aucune source fournie 

Rédacteur anonyme pense que :

Le problème est que la situation a conduit des générations à croire que l’obtention d’un « petit contrat » de complaisance serait préférable à une formation digne et diplômante… que le fatalisme, le copinage et la facilité seraient préférables à la confiance en soi, au mérite et au travail
Posté anonymement le

0

0

0

aucune source fournie 

Rédacteur anonyme pense que :

Les jeunes mieux que personne les difficultés et le potentiel de leur territoire. Ils connaissent les spécificités et les besoins réels de leurs territoires. Ils sont une richesse qui ne faut surtout pas exporter !
Posté anonymement le

Qu'en pensez-vous ?

0

0

0

aucune source fournie 

Rédacteur anonyme pense que :

Les jeunes mieux que personne les difficultés et le potentiel de leur territoire. Ils connaissent les spécificités et les besoins réels de leurs territoires. Ils sont une richesse qui ne faut surtout pas exporter !
Posté anonymement le

0

0

0

aucune source fournie 

Ce sujet est actuellement clôturé

Revenez à l’accueil pour participer aux autres débats actuellement ouverts

Nom à afficher*
Nom qui sera affiché sur vos arguments
Courriel*
Mot de passe*
Confirmer le mot de passe*
En remplissant ce formulaire j’accepte que les informations saisies soient utilisées dans le cadre des finalités liées à la plateforme de de participation citoyenne du CÉSECÉM*